Sud-Kivu: La RDC ferme le camp des FDLR de Kanyabayonga

0

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo a pris la décision de fermer le camp de transit de Kanyabayonga au sud du territoire de Lubero (Sud-Kivu) où Les 372 ex-combattants  Rwandais de les Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et leurs dépendants sont hébergés depuis 3 ans. La fermeture de ce camp  est « une décision non négociable », a affirmé mardi 13 mars, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga.

De son côté, la MONUSCO assure que son dispositif d’accompagnement de ses ex-combattants pour un retour volontaire chez eux, au Rwanda, est toujours disponible.

«Ces gens lors qu’ils quittaient la brousse étaient dans un processus de pacification de la province du Nord-Kivu. Mais, nulle part, il n’avait été convenu qu’il y aurait un dialogue inter-rwandais qui serait à la base de cette démobilisation. Le conseil qu’on peut donner à ces ex-combattants rwandais, c’est d’abord, de rentrer chez eux au Rwanda et à l’intérieur créer une dynamique de dialogue avec leur gouvernement», explique le gouverneur du Nord-Kivu, Julien Paluku. En ajoutant que, la RDC ne servira pas d’arrière base de revendications contre un autre pays.

Jeudi dernier, une délégation gouvernementale était à Kanyabayonga pour les informer de la fermeture de ce camp géré par la MONUSCO. Mais, ces ex-FDLR exigent d’abord la tenue d’un dialogue inter-rwandais avant leur rapatriement volontaire.

selon Julien Paluku,  si ces ex-combattants insistent sur leur volonté de ne pas retourner au Rwanda, sans dialogue préalable, le gouvernement prendra ses dispositions.

Myce Kassonga

 

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish