Wednesday, September 18

A Londres une femme a inventé un faux Mari pour obtenir de l’argent et le logement fait face à la prison.

0

L’incendie de la Grenfell Tower à Londres en juin 2017 a fait 79 morts ou présumés morts selon la police.

le chef de la police, Stuart Cundy a déclaré: “Je crains qu’il y ait désormais 79 personnes dont nous pensons qu’elles sont mortes ou sont disparues et dont nous présumons donc qu’elles sont mortes”, le feu a ravagé cet immeuble de logements sociaux de 24 étages dans la nuit de mardi à mercredi.  Par rapport à cet incident une femme qui s’est présentée comme une survivante de la tour Grenfell afin de réclamer de l’argent et des chambres d’hôtel a été reconnue coupable de fraude. Cette femme fraudeur qui a posé comme survivant et a inventé faux mari pour obtenir de l’argent et le logement fait face à la prison.

Joyce Msokeri, 47 ans, a déclaré aux autorités qu’elle avait échappé à l’incendie dévastateur de l’ouest de Londres l’année dernière et que son mari était mort, mais alors qu’elle était célibataire et vivait à des kilomètres à l’époque. Au cours des semaines qui suivirent, elle remplit une pièce d’un hôtel Hilton de l’abondance de dons faits par des sympathisants et concoctait un stratagème complexe pour réclamer une assurance sur la mort de son partenaire fictif.

Elle a été reconnue coupable à la suite d’un procès devant le Crown Court de southwark à Londres de trois cas d’accusation de fraude contre le Royal Borough de Kensington et Chelsea (RBKC), le Hilton hotel et les organismes de bienfaisance respectivement, et une autre accusation de possession d’un faux document.

Mme Msokeri n’était pas au tribunal pour entendre les verdicts du jury car elle reste à l’hôpital après avoir été admise lundi pour des examens médicaux. Le juge Michael Grieve QC a refusé de la condamner en son absence, fixant plutôt une date de détermination de la peine pour le 6 avril 2018. Il a dit aux jurés, qui ont délibéré sur l’affaire pendant moins de deux heures, la phrase de Msokeri serait probablement via la liaison vidéo aux Old Bailey.
Il a remercié le jury pour leur «bonne humeur» tout au long du procès face aux tactiques dilatoires de Msokeri, notamment en feignant régulièrement des maladies et en prétendant être handicapé.

Deux parents d’une victime de l’incendie, que Msokeri prétendait à un moment donné être son mari, étaient assis dans la galerie publique au moment de la lecture des verdicts.
La défenderesse, d’Ambleside Garden, Sutton, au sud de Londres, avait tenté à plusieurs reprises de frustrer la justice en simulant des maladies – y compris en utilisant un fauteuil roulant pour lequel elle n’avait aucun besoin médical.

 

Par Gauthier Masasu

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish