Thursday, October 17

Élection en RDC: Malgré que la diaspora est déclassée, le budget et le calendrier restent inchangés

0

Les élections présidentielle, législatives, provinciales et locales en R.D.Congo ont été fixées au 23 décembre 2018.  Doté d’un budget électoral « détaillé et rationalisé » de 432 millions de dollars américains, cet organisme qui organise les élections en RDC doit subvenir à tous les besoins financiers liés à l’organisation des élections, inclut l’enrôlement des congolais de l’étranger, qui devrait avoir lieu à partir du 1er juillet 2018, un mois après l’audit du fichier électoral mis à jour pour les électeurs habitant en RDC. Mais la Commission électorale ne compte plus enrôler la diaspora congolaise, faute du coût financier du scrutin et des problèmes logistiques, a déclaré Emmanuel Ilunga, ministre des Congolais de l’étranger, dans les antennes de la RFI.

Cette fois c’est quasi-officiel, a déclaré Emmanuel Ilunga “les Congolais de l’étranger ne devraient pas pouvoir voter lors de la prochaine présidentielle de décembre 2018 en RDC.” Le ministre délégué aux Affaires étrangères en charge des Congolais de l’étranger, a confirmé mardi soir qu’un projet de loi prévoyant un moratoire pour leur vote va être prochainement déposé devant le Parlement pour adoption. ” Les élections auront bel et bien lieu, mais hélas, à mon humble avis, sans leur participation… ils sont dehors et il n’y aura pas de bureau de vote à l’extérieur. Tous ceux qui veulent voter peuvent venir au pays, prendre des cartes et revenir pour voter à l’intérieur du pays.” a conclu le ministre.

Malgré cette décision de ne plus faire participer les congolais de l’étranger aux prochaines élections de décembre 2018, la question liée au réaménagement du calendrier et à la révision du budget à la baisse par le CENI n’est toujours pas abordée. Or,  dans le calendrier électorale et le budget  mis à sa disposition pour l’organisation des élections, il y a aussi une partie réservée à la participation de la diaspora. Et si cette dernière est hors jeu, il y a lieu de revoir les deux aspects pré-cités ( calendrier et budget). Par ce que l’argent et le temps  prévus pour l’enrôlement, l’aménagement des bureaux des votes, la formation des agents et leurs rémunérations, et toutes les dépenses liées à la participations de la diaspora ne seront plus réalisables.   Tout fait nombre, et le temps c’est de l’argent dit-on.

Rappelons qu’au mois de mai dernier, le président de la CENI Corneille Nangaa avait recommandé à la chambre basse du Parlement de lever une option pour annuler l’enrôlement des congolais de l’étranger, estimant qu’il serait techniquement difficile d’organiser cette opération dans le respect du calendrier électoral, lors d’un échange qu’il a eu  avec le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku. Et pour ce dernier, le Parlement devrait s’assumer en supprimant cet enrôlement afin de permettre la CENI à aller droit vers les élections du 23 décembre 2018.

L’annonce des résultats provisoires de la présidentielle sera faite le 30 décembre 2018. Les résultats définitifs de ce scrutin seront connus le 9 janvier 2019. Et le nouveau président prêtera serment le 12 janvier 2019, précise la Céni.

 

Myce Kassonga

 

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish