Monday, September 23

Union Européenne: Un accord trouvé sur la question migratoire

0

Les 28 dirigeants de l’UE ont trouvé un accord ce vendredi 29 juin au petit matin sur les migrations lors d’un sommet tendu à Bruxelles, où l’Italie menaçait de faire capoter faute d’engagements précis de ses partenaires européens concernant l’accueil des migrants

D’après nos confrères de BFM TV, les détails de l’accord n’ont pas été précisés dans l’immédiat. “C’est la coopération européenne qui l’a emporté”, s’est aussitôt félicité le président français Emmanuel Macron devant la presse, jugeant que “la solidarité que nous devons aux pays de première entrée a été actée”.

Ces tensions au Conseil européen à Bruxelles sont venues ponctuer deux semaines de bras de fer diplomatique autour de navires transportant des migrants secourus en méditerranée, auxquels Rome a refusé l’accostage.

Les propositions franco-italiennes qui ont alimenté les débats entre dirigeants européens portaient notamment sur la création de “centres contrôlés” dans des pays européens “volontaires”, où seraient débarqués les migrants arrivant dans les eaux européennes. Les migrants éligibles à l’asile pourraient être répartis depuis ces lieux dans d’autres pays européens, eux-aussi volontaires, répondant ainsi au souhait italien d’une responsabilité partagée pour tous les migrant arrivant en Europe.

“L’Italie n’est plus seule”, s’est quant à lui réjoui le chef du gouvernement populiste italien Giuseppe Conte qui avait fait monter la pression sur ses partenaires européens. Il avait bloqué l’adoption d’une première salve de conclusions, portant sur la défense et le commerce, avant même que ne commence les débats sur les migrations. L’Italie avait ainsi montré qu’elle ne donnerait son accord à aucun texte commun du sommet si elle n’obtenait pas ce qu’elle voulait sur les migrations. Des tractations s’étaient ensuite engagées, sur la base notamment de propositions préparées par Giuseppe Conte avec le président français Emmanuel Macron, selon des sources diplomatiques.

Pour réduire au maximum le nombre de bateaux arrivant dans les eaux européennes, le président du Conseil européen Donald Tusk a de son côté proposé aux dirigeants des pays de l’UE de réfléchir à des “plateformes de débarquement hors de l’Europe” pour les migrants secourus en mer, qui “mettrait fin au modèle économique des passeurs”, ce qui épargnerait aux Européens de se quereller pour la prise en charge de navires. Mais les contours du projet restent encore très flous, et il suscite de nombreuses questions sur sa compatibilité avec le droit international.

Myce Kassonga

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish