Alternance politique en RDC: Joseph Kabila peut devenir un héros dans l’histoire du Congo

0

Cette année sera déterminante pour la démocratie en République Démocratique du Congo.  Le président Joseph Kabila a  l’occasion de faire progresser la démocratie et d’ancrer son héritage en instaurant les conditions d’une passation pacifique du pouvoir. Le Raïs peut devenir un héros dans l’histoire congolaise, s’il façonne, en décembre de cette année, le premier transfert pacifique, crédible et démocratique du pouvoir de son pays. ses actes seront déterminants pour l’évolution de la démocratie en RDC et à travers le continent. Surtout que, la Constitution l’interdit de briguer un troisième mandat après avoir épuisé ses deux premiers au terme des élections de 2006 et 2011.

À la veille du dépôt des candidatures à la présidentielle, fixée selon le chronogramme de la Commission électorale nationale indépendante d’ici au 25 juillet, le ciel demeure toujours brumeux quant à la désignation par Joseph Kabila d’un dauphin censé lui succéder à la magistrature suprême du pays. La question n’est visiblement plus à l’ordre du jour au sein de la majorité présidentielle (MP) qui, pour l’heure, scrute plutôt l’option du maintien de son autorité morale à la tête de la RDC. Elle roulerait présentement pour sa candidature à la présidentielle du 23 décembre. Ce qui, en somme, n’est plus qu’un secret de polichinelle. Dans les milieux intéressés, la possibilité d’un troisième mandat pour Joseph Kabila, présenté d’ores et déjà comme virtuel candidat à sa propre succession au mépris de la Constitution et de l’accord de la Saint-Sylvestre, est de plus en plus évoquée avec une assurance qui laisse pantois bien d’observateurs.

Certains anciens présidents africains ont montré l’exemple de la meilleure manière. L’année dernière, João Lourenço a été intronisé en tant que nouveau président de l’Angola. Il a pris la tête du pays après 38 ans de règne de José Eduardo Dos Santos. Général à la retraite, Joao Lourenço avait été désigné comme dauphin. La victoire du parti au pouvoir MPLA aux élections générales d’août a confirmé le passage de relais. Déjà, quelques années avant, en 2008, John Kufuor, ancien président de la République du Ghana, a lui aussi quitté le pouvoir,  après avoir exercé deux mandats. Il a créé la fondation John Kufuor, qui s’efforce de promouvoir un leadership efficace, la bonne gouvernance et le développement socioéconomique en Afrique. D’autres exemples encore montrent qu’un ancien président peut mener une longue vie très productive.

 Les dirigeants accomplis s’attachent à encourager le développement d’une société solide et d’institutions aptes à soutenir des passations de pouvoir pacifiques. Voilà le chemin qui conduit à la stabilité à long terme.

la passation pacifique du pouvoir donne aux Africains la possibilité de profiter de la démocratie, de la paix et de la prospérité. Elle apporte également la stabilité à tout le continent. L’alternance du pouvoir a bien servi les pays de la vieille démocratie, et elle fera de même pour la République Démocratique du Congo.

Myce Kassonga

 

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish