RDC : Les journalistes s’engagent contre la propagation des “fakenews”

0

Les chevaliers de la plume se sont engagés à créer une synergie en vue de vérifier les informations pour barrer la route à la circulation des Fakenews (fausses nouvelles). C’était autour d’une Table Ronde organisée par l’Association des Médias d’Information en ligne de la RDC (MIL RDC) mardi 3 juillet 2018, au siège de l’Association des Journalistes en Danger (JED), situé sur l’avenue Nyembo, quartier Socimat à Kinshasa/ Gombe.

Cette activité a connu la participation de plusieurs personnalités notamment : le président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel Congolais (CSAC), le recteur de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), le président de l’Union Nationale de la Presse Congolaise (UNPC) et d’autres corporations de la presse.

Les professionnels des médias veulent un objectif, celui de mettre de l’ordre dans le paysage médiatique en période électorale. Ils se sont repartis en trois commissions, après les exposés et débat autour de cette réalité.

Plusieurs recommandations ont été formulées, spécifiquement : « réviser la directive électorale pour intégrer les éléments nouveaux par rapport aux “fakenews”, texte sur les médias en ligne attendant la loi au Parlement, associer les médias à l’élaboration de cet instrument, renforcer la compagne sur le respect de la déontologie, faire le lobbying pour l’adoption de loi sur l’accès libre à l’information, répertorier les médias et identifier les journalistes, rappeler aux journalistes leur responsabilité, renforcer les capacités, organiser régulièrement le conseil de rédaction, créer une synergie en de vérifier les informations ». Ces résolutions seront soumises au CSAC dans les tous prochains jours.

Fakenews, une réalité sociale

Prenant parole, Kasonga Tshilunde, président de l’UNPC a fait savoir que la réalité « fakenews » n’est pas un fait nouveau. Il a affirmé que les fausses nouvelles existent et existeront toujours.

Pour lutter contre les « fakenews », le président de l’UNPC a exhorté les journalistes de pouvoir confronter les informations. Il leur a demandé également de se distinguer de la presse de “Matonge”, qui publie des fausses informations pour s’attirer les personnes touchées par celles-ci.

Pour sa part, Professeur Munkeni, recteur de l’IFASIC, “fakenews” relève la manière de contrefaire. Il a évoqué plusieurs manières de donner des mauvaises informations entre autres : Cacher son identité, obtenir de l’argent avant la diffusion de l’information (coupage) dans le but de colorer l’information pour plaire, débattre sur une question politique surtout dans des médias traditionnels (télévision, radio, presse imprimée), etc. Toutes ces pratiques constituent des “fakenews”, qui ne sont pas seulement des fausses nouvelles, mais également les faux savoirs, a-t-il poursuivi.

Le numéro un de l’IFASIC a invité les professionnels des médias à travailler en respectant les principes régissant son métier.

Signalons que le débat a été centré autour du thème : « fakenews, enjeux, défis et engagements des acteurs ». Cette rencontre est la suite de la Table-Ronde tenue en décembre 2017, sur les médias en ligne.

Christophe Kabeya

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish