Wednesday, September 18

Processus électoral en RDC: La Monusco s’active à faire taire les différends entre les acteurs

0

« Les élections ne sont pas une fin en soi mais un moyen et que l’indépendance de toutes les institutions étatiques impliquées dans les élections est nécessaire pour garantir la confiance des congolais dans le processus en cours », a rapporté Florence Marchal, porte-parole de la Monusco, au cours de la conférence de presse bimensuel, tenue mercredi 4 juillet 2018, au Quartier Général à Kinshasa/Gombe.

La porte-parole de la Monusco a dévoilé que la Représentante Spécial est revenue sur le mandat de la Mission Onusienne et sur le processus politique et électoral en cours en décrivant les bons offices qu’elle mène avec les autorités congolaises, les parties prenantes nationales ainsi que les partenaires régionaux et internationaux en vue de l’organisation des élections apaisées, crédibles et inclusives conformément au calendrier publié par la CENI.

« En cette période, le rôle de la Représente Spéciale est de rapprocher les points de vue et rétablir la confiance entre tous les acteurs pour aboutir à un consensus », a-t-elle rassuré.

Selon lui, le processus actuel est hyper important pour la République Démocratique du Congo. Nous n’avons pas le droit de rater la moindre opportunité de le soutenir afin qu’il aboutisse et que le pays puisse connaître des lendemains meilleurs, s’ancrer définitivement dans la paix durable, a-t-elle souhaité.

Florence Marchal a fait savoir que la Représente Spéciale offre une mission de bons offices aux parties engagées, au cours de laquelle elle leur a transmis des messages clés : la nécessité de la mise en œuvre intégrale et de bonne des mesures de décrispation prévues dans l’Accord du 31 décembre 2016 et du respect des droits de l’homme pour tous, tels que garantis par la Constitution, notamment les libertés d’opinion, d’expression, de manifestation pacifique, de réunion et d’association, ceci afin d’ouvrir l’espace démocratique.

Utilisation de la Machine à voter divise les acteurs

Réagissant à question sur la machine à voter, Florence Marchal a précisé que la Monusco n’a pas le droit de juger la pertinence de l’outil. Elle a par ailleurs rappelé que Mission a pour rôle sensibiliser, convaincre, accompagner les parties prenantes, aplanir les différends  et faire taire les contradictions.

Soutien logistique de la Monusco à la CENI s’éloigne

Porte-parole de la Mission Onusienne a rappelé que le Gouvernement congolais a émis les vœux de financer intégralement le processus électoral, y compris la logistique.

Signalons que Florence Marchal a annoncé l’arrivée du Secrétaire Général de l’ONU à Kinshasa dans les tous prochains jours, sans évoquer la date.

Christophe KABEYA

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish