Wednesday, September 18

Discours sur l’état de la nation: Joseph Kabila replonge dans l’ambiguïté

0

Le président de la république s’est adressé ce jeudi 19 juillet 2018 devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Le discours de Kabila était très attendu par la classe politique congolaise et les partenaires de la RDC qui espéraient que le chef de l’État dirait un mot sur son avenir politique, un aspect qu’il n’a même pas abordé. Comme dans ses précédents discours, Kabila a affirmé que le cap vers les élections de décembre reste maintenu.

Le président congolais s’est à nouveau engagé, à respecter la Constitution de la République démocratique du Congo… sans dire un mot sur son avenir politique, à cinq mois de la présidentielle, censée élire son successeur à la tête de ce pays qu’il dirige depuis 17 ans. Or le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, avait indiqué que Kabila allait annoncer une série de « décisions importantes ».

Devant les deux chambres du parlement, Joseph Kabila a commencé son discours avec une allusion à la mythique phrase prononcée par Mobutu en avril 1990, « comprenez mon émotion ». Ce jour-là, le président de ce qu’on appelait encore le Zaïre, en larmes, avait annoncé la fin du monopartisme et son départ de la présidence du Mouvement populaire de la révolution. « Je sais pourquoi il y a cette tension dans la salle », a lancé d’emblée Joseph Kabila avant d’ajouter : « Comprenez ma passion pour le Congo ».

Une bonne partie de la population et de la classe politique congolaise n’attendaient qu’une chose. Que le président Kabila se prononce sur son avenir politique afin de dissiper toutes les rumeurs sur un éventuel troisième mandat. Mais ce dernier n’a rien dit sur son avenir politique.

Joseph Kabila n’a rien dit sur son avenir politique. Toujours pas de signe clair qu’il prévoit de quitter le pouvoir conformément à la Constitution [et]permettre un scrutin crédible.

Myce Kassonga

 

 

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish