RDC-Présidentielle: La candidature de Bemba et le cas Katumbi, Kengo wa Dondo s’est exprimé à cœur ouvert

0

A quatre mois de l’élection présidentielle de la RDC,  le président du sénat, Léon Kengo Wa Dondo, dans une interview accordée à la Radio France Internationale (RFI), a donné sa position par rapport à la candidature de Jean-Pierre Bemba au prochain scrutin, et plaide pour la participation de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle. Il a également évoqué la question liée à la candidature unique de l’opposition.

Par rapport à l’acquittement de Jean-Pierre Bemba, le président du sénat  affirme d’en être heureux, sur tout qu’il (Bemba) a le profil de se présenter à la présidentielle, mais toute fois, c’est la loi qui prime avant tout: ” J’ai été heureux parce que Jean-Pierre Bemba, de par son père, Jeannot Bemba, est un peu mon fils. Je considère que c’est bien qu’il puisse entrer dans cette lutte électorale. Il a le profil que je considère comme apte à se présenter à l’élection présidentielle. Mais s’il y a dans la loi électorale quelques handicaps quelconques, j’opte pour la loi. avant d’enrichir : “Il est condamné pour subornation de témoins. Si les faits principaux pour lesquels il a été poursuivi sont considérés comme non établis, la subornation de témoins est une infraction auxiliaire.” “Je ne suis pas juge de faits, mais je considère que l’on aurait dû l’acquitter aussi.” Ajoute t-il.

En parlant de la situation de Moïse Katumbu qui, sous la menace d’une arrestation, n’a pas pu se présenter à la présidence, Kengo wa Dondo lâche: “On doit faire en sorte que tous ceux qui veulent se présenter se présentent. Je suis pour que Moïse Katumbi rentre et se présente. Et il n’est pas dit, parce qu’il se présente, qu’il sera élu. On doit donner à tout le monde les mêmes cartes de manière à ce qu’on ne critique pas qu’on a exclu l’un ou l’autre. L’exclure c’est avoir peur qu’il se présente et qu’il puisse être élu. Il vaut mieux qu’il se présente. S’il n’est pas élu, il baissera ses prétentions. Et s’il est élu, c’est très bien, il est le fils du pays.

Alors que Moïse Katumbi a été condamné à trois ans de prison. Et les autorités considèrent que c’est un fugitif, même si lui conteste la légalité de la procédure contre lui. Le deuxième Homme d’État de la RDC largue: “Oui, mais maintenant nous sommes au début des élections.  Et comme il a été condamné, qu’il demande au président de pouvoir l’amnistier. La seule possibilité qu’il ait, c’est de bénéficier de l’amnistie, comme ce que l’on poursuit sont des faits politiques.

En rapport avec la candidature unique de l’opposition donne son point de vue : ” Si l’opposition veut sortir gagnante, ils doivent se mettre tous ensemble. S’ils ne le font pas, je doute qu’il gagne. je sais que les négociations sont difficiles parce que chacun veut être candidat, mais si tout le monde se met ensemble, je suis sûr qu’il y aura, cette fois-ci, une alternative.”

Rappelons que Léon Kengo Wa Dondo, trois fois Premier ministre du feu président Joseph Mobutu. Depuis 2007, il est président du Sénat et membre du Front commun pour le Congo (FCC) formé autour du président Kabila.

Myce Kassonga

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish