RDC : “Je n’ai jamais dit qu’Étienne Tshisekedi ne reviendra jamais” (Willy Mishiki).

0

Le Président national de l’UNANA, Prince Willy Mishiki révèle qu’il n’a jamais dit que le sphinx de Limeté ne reviendra jamais, plutôt il aurait dit qu’Étienne Tshisekedi ne reviendra jamais prendre son poste de président de CNSA, vu que ce poste était très petit par rapport à sa taille.

Déclaration faite jeudi 11 juillet au cours d’une conférence de presse tenue à Kinshasa, à l’occasion de la journée mondiale de la population à l’issue de laquelle, Il a invité les congolais d’éviter la confusion.
Selon lui, Étienne Tshisekedi reste son mentor, et Félix Tshisekedi connait bien les relations qui le liées avec le feu Docteur Étienne Tshisekedi.

L’ancien Vice-ministre de l’énergie et ressources hydrauliques a, par la même occasion, demandé a un juge de la Cour Constitutionnelle qui l’a contacté pour corruption de présenter des excuses publiquement à la population congolaise. Pour Willy Mushiki, ce juge doit démissionner immédiatement pour aider la République d’avancer.

Le président National de UNANA affirme que ce juge l’avait invité la nuit dans son cabinet privé pour négocier des billets verts à lui remettre. Malheusement, il a trouvé un homme d’une éducation suffisante a-t-il dit.

Il affirme egalement accorder 72 heures à ce juge de la Haute cour, à compter de ce jeudi 11 juillet à midi. Dépassé ce délai, il promet de publier les preuves audios et écrites des échanges qu’il a eus avec ce juge de la Cour Constitutionnelle. C’est dans le même cadre qu’il annonce des manifestations populaires atravers la RDC pour permettre aux juges sans éthiques de quitter vite cet organe. Si non, ils font tous la honte du pays.

Bref, J’etais au maquis et je suis revenu pour réveiller les acteurs politiques en pleines sommeil. Les preuves que je détiens sont graves et de nature à mettre à nue toutes les magouilles qui ont entouré le travail abbatu par la Cour constitutionnelle. Ce sont des pièces qui risquent d’eclabousser cette Cour qui fait la honte de la justice congolaise”, a indiqué l’homme populaires de Walikale, fief traditionnel.
Il a, à la même occasion, plaidé pour la réforme de la procédure de désignation des membres de la Cour Constitutionnelle. Ce qui, a-t-il ajouté, éviterait au pays, la politisation de la justice congolaise.

Le prince et chef coutumier de Walikale, Willy Mishiki profite de cette occasion pour remercier la population congolaise de manière générale et celle de Walikale, en particulier, pour l’avoir massivement voté pour lui.

Michaël R.Bakemba

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish