Dédoublement de L’AFDC : L’Asadho appelle le Procureur général à instruire la plainte de Bahati contre Néhémie Mwilanya et cie.

0

L’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme (Asadho) a, à travers un communiqué de presse publié ce jeudi 15 août, appellé le Procureur Général Près la Cour de Cassation à instruire la plainte du sénateur Modeste BAHATI Lukwebo contre quelques membres du FCC, notamment Néhémie Mwilanya, Stève Mbikayi, Néné Nkulu, Jean-Pierre Tshimanga, et Patrick Djanga. Selon le communiqué de L’Asadho, ces personnalités ont été accusées par Bahati Lukwebo d’usurpation de pouvoir, abus de pouvoir, débauchage, faux en écriture, menaces, insultes, imputation dommageables.

“L’ASADHO rappelle que la construction d’un Etat de droit exige que la justice soit indépendante et qu’elle soit égale pour tout le monde. Le fait d’appartenance à un parti ou regroupement politique majoritaire à l’Assemblée Nationale soit-il, ne peut constituer un motif d’impunité”, précise le communiqué.

Face à tout ce qui précède, L’Association du Me Jean-Claude Katende recommande au Président de la République de veiller à ce que les autorités judiciaires puissent poursuivre tous ceux qui violent la loi qu’ils soient de la coalition au pouvoir ou pas; Instruire le Procureur Général près la Cour de Cassation de prendre des mesures tendant à protéger BAHATI et ses collaborateurs. Ce, contre les menaces et intimidations dont ils sont victimes de la part de certains membres du FCC, renchérit le communiqué. Et au Conseil Supérieur de la Magistrature, L’Asadho demande au Procureur Près la Cour de Cassation non seulement d’instruire toutes les plaintes qui sont déposées contre les membres du FCC, mais également de lancer des actions de poursuite contre les personnes identifiées dans la plainte du sénateur Modeste BAHATI.

Si du côté du coordinateur du FCC, Néhémie Mwilanya, aucune réaction n’est encore enregistrée. Il n’en est pas le cas pour le secrétaire général de l’Afdc. Pour Patrick Djanga, vice-président de l’Afdc/A resté fidèle à Joseph Kabila, BAHATI doit revenir au FCC et réitéré sa fidélité à l’autorité morale. Car, “l’Afdc/A appartient à Joseph Kabila. Dire que nous ne sommes plus kabilistes, c’est de l’escroquerie politique que nous devrions éviter” a-t-il déclaré au cours d’un point de presse.

Liévin LUZOLO/ carmelmedia.info

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish