Wednesday, August 12

RDC: Le Mouvement Debout Congolais lance la campagne de récolte des signatures de la pétition pour la dissolution de l’Assemblée nationale.

0

Dominés par le Front Commun pour le Congo (FCC) qui incarne l’ancien pouvoir vomi pr le peuple Congolais, cette Assemblée nationale, véritable caisse de résonnance de Joseph Kabila, est devenu un véritable nid d’embûches, d’intrigues et centre névralgique du complot permanent contre le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, a déclaré ce dimanche 05 juillet 2020, Dr. Jean Pierre Kanku Mikandi, Président national de M.DE.C, lors de la cérémonie du lancement officiel de la campagne de récolte des signatures de la pétition pour la dissolution de l’Assemblée nationale conformément à l’article 27 de la Constitution.

Initiée le 18 mars dernier, par le mouvement Débout Congolais, son président national Jean Pierre Kanku Mikandi, a fait savoir que leur démarche est motivée par le fait que la coalition FCC-CACH, créée de toutes pièces au lendemain de la victoire historique de Félix Tshisekedi à l’élection présidentielle, se révèle comme une épine qui l’empêche de se mettre résolument au travail pour servir le peuple et de traduire en acte son ambitieux programme politique.

“Trop c’est trop ! Et pour arrêter cette machine diabolique, le MDEC n’a qu’une seule solution : la dissolution pure et simple de l’Assemblée nationale par le biais d’une pétition”, a souligné Dr. Jean Pierre Kanku Mikandi, président national de M.DE.C.

A l’en croire, cela est possible avec la volonté inébranlable qui les anime. Il compte à cet effet sur ses partenaires du LCM et d’autres concitoyens pour la réussite de cette opération civique.

“La situation socio-économique de notre pays héritée de 18 ans de règne de la Kabilie est un désastre honteux”, a-t-il indiqué.

Par ailleurs, Le MDCO demande au Président de la République, Chef de l’État, en sa qualité de Garant de la nation et des institutions nationales, d’initier des réformes nécessaires pour une répartition équitable des richesses congolaises. Ainsi, “Le peuple d’abord, deviendra une réalité dans la vie de tous les citoyens congolais comme l’est aujourd’hui l’Etat de droit”, a-t-il conclu.

Michael Bakemba René/ carmelmedia.info

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish