La première édition de l’Expo photos Ley a démarré ce jeudi au musée national de la RDC.

0

C’était une belle opportunité pour l’initiateur du festival Ley de revisiter en pjotographie les moments marquants de la longue carrière musicale de l’artiste Tabu Ley Rochereau. Le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka entouré de la commissaire générale à la culture , arts et communication, du directeur de l’INA et tant d’autres personnalités a rscruté toutes les photographies exposées rappelant même la tendre jeunesse de l’immortel Tabou Let dont les chef d’oeuvres telles que adios thethe, Lina, mokolo n’a kokufa, maze pour ne citer que celles-là restent présentes dans la mémoire collective malgré son départ pour l’au delà depuis le 30 novembre 2013.
Cette visite de l’autorité urbaine intervient quelques heures après la cérémonie officielle d’inauguration de cette exposition.

3 temps forts ont marqué cette manifestation. Les discours avec l’intervention du professeur yoka, dg de l’INA qui a rappelé la richesse de l’oeuvre de l’artiste Tabu Ley en quantité et en qualité. Plus de 3000 chansons d’une qualité artistique et littéraire impressionnante avec des métaphores, des textes philosophiques susceptibles de faire l’objet d’analyse scientifique. Pour ce formateur d’artiste, les textes de Gaby leur pourraient être étudiés dans nos écoles pourquoi pas.

Il a appelé à ouvrir des perspectives à caractère scientifique, une monographie par exemple car à l’en croire, l’histoire est toujours une reconstitution globale, généreuse, ouverte. D’où l’intérêt d’impliquer dans ce récit d’autres acteurs de la musique congolaise qui ont compté pour Tabu Ley. Il s’agit de Joseph kabasele, Dr Nico Kassanda voire le grand maître Lwambo Makiadi.
Pour sa part, Yvette Tabu a déclaré que son père est une icône de la chanson congolaise par la richesse de la carrière de celui dont la voix a su magnifier l’amour, la vie. En tant que tel, il a su dans ses chansons lier l’utile à l’agréable.
Puis le ministre national de la culture et des arts a reconnu la grandeur de Rochereau dont quelques minutes ne suffiraient à détailler les contours de sa longue carrière aux multiples facettes.

Le dévoilement de la première photographie a ainsi consacré l’ouverture de cette exposition prévue pour une semaine.
Ainsi, les écoles et autres mélomanes kinois pourront revisiter le parcours de ce compositeur, poète, chanteur voire danseur aux talents immenses.

Le clou de la manifestation aura été la découverte des photos inédites.

Rosymaque

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish