Une messe d’action de grâce organisée ce jeudi en mémoire de Tabu ley Rochereau.

0

Le comité organisateur de festiley poursuit sans désemparer son programme de commémoration de 7 ans de la mort du patron de l’orchestre Afrisa International. Après l’ouverture de l’exposition, ce comité a organisé une messe d’action de grâce à laquelle a pris part le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila MBaka qu’accompagnaient plusieurs membres du gouvernement provincial, des membres de son cabinet et les responsables des régies et autres services de l’administration provincial. A côté plusieurs membres de la famille de l’illustre disparu.

Dans son homélie, l’officiant du jour, monsieur l’abbé Yves Koko, a prêché sur la valorisation des talents dont la source est divine.
Il a évoqué l’immensité de l’oeuvre de Tabu Let qu’il considère comme l’un des pères de la musique congolaise et par ricochet de la rumba congolaise.
Une musique, ambassadrice de la RDC à travers le monde.

Monsieur l’abbé koko a aussi vanté les valeurs de cette musique dont la propreté et la finesse que nous devons absolument perpétuer. Surtout avec la vision Kinshasa bopeto prônée par le gouverneur de la ville de Kinshasa pour redorer le blason terni de la capitale de la RDC.
Quelques airs dont Christina de Pascal Emmanuel Sinamoni Seigneur Ley ont été frédonnés par le prêtre pour montrer que cette rumba est aussi éducative.
De quoi interpeller la jeunesse actuelle qui doit avoir à l’esprit cette dimension qui fait honneur à l’artiste Tabu Ley aujourd’hui. L’artiste ne peut pas vraiment, dit un adage populaire. Et il est vrai que Rochereau continue à vivre à travers ses oeuvres intemporelles et qui peignent la société tant d’hier que d’aujourd’hui.

Notons que les activités liées au festival Ley vont se poursuivre jusque ce samedi avec un dîner de gala.

Rosymaque

Share.

About Author

Leave A Reply

EnglishFrenchGermanPortugueseSpanish